Mais pourquoi tu fais tout ça?

Je suis une saltimbanque des temps modernes, je jongle vie familiale avec deux métiers, une pratique spirituelle quotidienne, des entraînements sportifs intenses, une passion pour la lecture, des responsabilités associatives, des relations amicales nombreuses et d'autres choses encore.

On peut appeler ça comme on veut: enthousiasme pour la vie, énergie débordante, caractère passionné ou agitation, remplissage, secouée du bocal. Et j'avoue que c'est toujours un peu de ces deux aspects qui se jouent dans mon hyper activité; elle est une expression à la fois de ma nature éveillée et de ma névrose exposée.

C'est bien un enthousiasme pour la vie qui m'habite et se traduit en initiatives diverses et en idées multiples. Mais c'est aussi ce même élan qui me pousse sans cesse à faire plus, rajouter, essayer encore et me laisse parfois saturée ou même épuisée.

Je vois bien l'ironie; pratiquante et enseignante bouddhiste de la voie du milieu, je ne cesse de la traverser de part en part. Je comprends pourtant les bienfaits de la modération, du juste milieu, de l'équilibre. Mais je ne peux m'empêcher de trouver ça un peu ennuyeux la modération. Pourquoi faire? Pourquoi courir 10km quand on peut en courir 30? Pourquoi apprendre une chose alors qu'il y a tout un monde à explorer?

Ca, ce sont les réponses un peu toutes faites que j'offre à la question: "mais pourquoi tu fais tout ça?". Des réponses un peu fabriquées par lesquelles je justifie mes tendances habituelles, toutes ces façons que j'ai de me bâtir un moi solide et permanent où m'abriter les jours où ça souffle trop.

Car avec un peu d'honnêteté et beaucoup de pratique de méditation je sais que derrière toutes mes acrobaties verbales et littérales, il y a de l'espace, celui de ma propre sagesse où tout est à inventer.

Cet été, mon corps et mon esprit ne veulent plus entrer dans le cirque et virevolter de ça et de là, toujours un peu plus haut et un peu plus fort. Mon corps résiste, déclare sa fatigue et se languit de repos à l'ombre des platanes. Mon esprit se rebelle et ne répond plus aux injonctions de productivité. Il aspire à l'espace ouvert de la méditation et à redécouvrir par là sa sagesse inhérente.

Cet été je nage à contre courant; alors que le monde s'agite et perd sa santé dans sa course folle, je m'assois au cœur du temps et laisse l'instant s'ouvrir. J'ai un peu peur mais j'ai l'intime conviction que c'est bien là que réside la véritable liberté d'être.

Publicités

Une réflexion sur “Mais pourquoi tu fais tout ça?

  1. Il me semble qu’on arrive dans la vie par un côté ou par l’autre, j’ai la sensation qu’il nous est demandé de nous diriger vers l’autre, en conscience, pour se retrouver au milieu. Tu es entrée par l’hyperactivité organisée, c’est bien plus rare que par celui de la passivité, en cela tu nous enseignes car beaucoup visent là d’où tu viens.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s