Quai de Jemmapes

J’ai eu le coeur brisé. A tout jamais.

C’était un matin, tôt, sur le quai de Jemmapes. J’ai eu l’intuition pénétrante et inébranlable du caractère précieux de la vie, de ma vie. Que tout se jouait là, maintenant, entre ces deux rives su Canal Saint Martin.

Depuis, quand je m’assois le soir, et expire dans qui je suis, là, maintenant, me reviennent à l’esprit le blanc de l’air, les lignes brunes émergeant à peine de la brume matinale, et ce sentiment de quelque chose d’irrévocable, de fragile et unique.

Juste sous les fenêtres de cet appartement du quai de Jemmapes, où des années plus tôt, j’avais tant nié, espéré et aimé, l’esprit endormi dans une confusion adolescente.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s