Contemplation

Nouvel an tibétain,
Je contemple ma mort
Et c’est ma vie qui bat.
 Mon corps est posé dans le bleu du ciel,
J’ai le coeur juste sous les yeux.
Leurs visagent se dessinent
Un crâne lisse, si familier,
Et les traits apaisés d’un sourire endormi.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s