J’ai toujours dit

que je détestais Noel. Clamant haut et fort que je me foutais du raout familial, que je méprisais les échanges de cadeaux forcés, la glorification du dieu consommation, la toute puissance de la bouffe et surtout l’opium du peuple, la religion.

Pour Noel, j’ai bouffé du canard cachère avec des potes juifs, j’ai partagé un pétard sur une plage en Jamaique avec une copine libanaise et des rastas enfumés, je me suis couchée seule à 10 heures, j’ai bu du café dans une station service en Arizona, j’ai dormi dans ma voiture à Key West, et ai, toute ma vie, dépensé une énergie considérable à ne pas le fêter.

Maintenant trône dans mon salon, un sapin en plastique blanc, fabriqué avec des dérivés de pétrole, habillé d’une guirlande scintillante, énergivore et d’une laideur incomparable.

Je n’ai tout de même pas réussi à dire à mon fils qu’il fallait croire au mec en rouge qui vient du froid par la cheminée. Mais ce soir j’envisage presque de faire livrer une pizza le jour J afin de la déguster en famille.

Yes, times are changing.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s