le centre du monde

Y’a des moments où je suis le centre du monde. Ou plutôt des moments ou il y a moi et le reste du monde.

Et puis il y a des moments où tout ça pète. Hier c’était un jour comme ça.

Hier donc, j’étais dans mes scénarios plus ou moins habituels, plutôt coupée du monde, parfois lucide mais impatiente devant l’inadéquation entre mes désirs et la réalité. Bref, il y avait moi, mes doutes, mes envies et le monde qui ne réagissait pas comme je voulais. J’étais donc le centre du monde.

Et puis, je ne sais pas trop identifier la cause — la mer peut être, un clair de lune d’une rare tendresse, un refus attendu pourtant– le monde a perforé mon cocon et mon coeur s’est brisé.

Rien de spectaculaire, pas de cris, peu de larmes. Juste une sensibilité nue qui m’a sortie de mon bavardage mental et remis en plein au coeur des choses telles qu’elles sont.

Et je peux ce matin presque sourire de voir à quel point ce qui me semblait si solide hier n’existe en réalité pas.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s